STÉPHANE HUMBERT-BASSET

Illustration et cartographie illustrée | Peinture, gravure | Création philatélique

ILLUSTRATION

«On ne chante jamais deux fois la même chanson...
Si l'on chante tout avec le même phrasé et la même mélodie, c'est un échec artistique.»
(Billie Holiday)

L'illustration offre un terrain de jeu qui permet de multiplier les styles, de changer d'identité. Aller à la rencontre d'un auteur, c'est oublier ses propres réflexes et les indésirables recettes que l'on pourrait appliquer à l'infini.

Stéphane Humbert-Basset est peintre, illustrateur pour la presse magazine et l'édition (livres de voyages, guides et ouvrage jeunesse) en France et à l'étranger. Il réalise également des timbres pour La Poste. En parallèle, il poursuit la gravure et l'écriture. Stéphane est diplômé des Beaux-Arts de Saint-Étienne et vit à Paris.

«You never sing the same song twice...
If you sing it with all the same phrasing and melody, you’re failing your art. »
(Billie Holiday)

The illustration offers the possibility to question my own way of working. It also urges me to look at things in a new light, to metamorphose and to play with styles and art genres. Is there a better way to abandon old habits ?

Stéphane Humbert-Basset lives and works in Paris. His artwork has been seen in many french magazines in France and abroad, in youth books, travel books and guides. He creates stamps for La Poste. Parallel to his work as an illustrator, he keeps painting, engraving and writing. Stéphane is gratuated from the Saint-Etienne School of Beaux-Arts.

Clients et partenaires

ÉDITION : Hachette | Milan Jeunesse | Larousse | L’Opportun | Les Éditions du Chêne
PRESSE :
Lire | L’Express | Styles (L’Express) | Les Cahiers de Science & Vie | Guerres et Histoire | Beaux-Arts Magazine | Harper’s magazine | Le Point Hors-série | Le Journal des Arts | La Voix du Nord | Le Parisien | Historia | Jazzman | Senso | Têtu | Internazionale | Challenges | Science & Avenir | Long Cours
INSTITUTIONS ET ENTREPRISES : La Poste (Phil@poste) | Bibliothèque Nationale de France | BNP Paribas | Pierre Hermé Paris | AFDIAG | Kocher | Citeo / Eco-Emballages | Tapages & Nocturne | TF1 Vidéo

 

 

Gravure

Une trêve est davantage qu'un répit ou qu'une pause...
Elle se caractérise par les batailles entre lesquelles elle se situe. Ces gravures à la manière noire résultent de violences préalables autant qu’elles les annoncent. Elles sont un silence temporaire entre l’archaïsme de leur apparence et la tension pressentie.
Les « Pensées pour moi-même » (170-180 ap. J.-C.) de Marc Aurèle offrent à ces gravures un écho aussi inattendu qu’évident. Elles forment un ensemble de réflexions sur l’action, le pouvoir, la violence et sur le monde qui nous entoure.
« Trêve » est également le titre d’un ouvrage regroupant treize petites gravures en marge des Pensées pour moi-même, reproduites au format original. Cent exemplaires hors commerce, signés et numérotés de 1 à 100. Manière noire, pointe sèche et monotype.
A truce (trêve in french) is more than a just a respite or a break...
Its main feature is to be preceded and followed by battles. Those mezzotints are the result of prior violences – as well as they augur them. They are a temporary silence between the archaism of their appearance and an underlying tension.
Marcus Aurelius’s « Meditations » (170-180 AD) offer an unexpected and obvious echo to these engravings. With a dry, simple and crisp style, they form a set of reflections on action, power, violence and the world around us.
« Trêve” is also a book featuring 13 small mezzontints on the margins of “Meditations”.
Limited to 100 signed and numbered copies – out of circulation. Mezzotint, drypoint and monotype.


Mari Bárbola (María Bárbara Asquín) - Gravure, 15 × 20 cm

Enregistrer

Enregistrer

Ceux qui

Du murmure paisible de la confidence à la présence ostentatoire des formats, ces portraits parlent à voix basse de la monumentalité et de l’intime, de la propension de chaque homme à être à la fois passant anonyme et figure historique. Dix-sept portraits, 100×100, acrylique sur toile.

From the peaceful murmur of confidence to the overtly visible presence of formats, these portraits speak in a low voice of monumentality and intimacy, of the propensity of each man to be both an anonymous passer-by and historical figure. Seventeen portraits, 39×39 inches, acrylic on canvas.

Création philatélique

Le blog et les publications récentes

Carte de vœux 2019

Une cour d’immeuble un peu sombre et vieillotte, en haut de laquelle une montgolfière s’apprête à prendre le large. La […]

Noël en peinture.

Puisque les pinceaux n’étaient toujours pas rangés… La première toile s’inspire des pots d’apothicaires que l’on connaît. Un pot de […]

Honoré !

Une dernière heure de travail. Coups de brosse, zones floues (le bras droit, le bord de la table, etc.), reprises […]

Voir toutes les nouveautés