« LA NUIT »

Publié Publié dans Volume

« LA NUIT »

Tout droit sorti de la fin des années 80, ce bar de nuit accumule les clins d’œil: Bagdad Cafe, Down by law, les Smiths et les Rita… Principalement carton et papier, 28 × 19cm.
Recherche perso.

Petit Événement Bucolique 2019

Publié Publié dans Ailleurs, Graphisme, Volume

Lors du dernier weekend de septembre, Rouen accueille des artistes, comédiens, marionnettistes, musiciens, etc. Chacun vient avec ses projets de création, ses spectacles inachevés ou son nouveau répertoire; le public est le bienvenu pour assister à ces expérimentations. Tout cela en plein air, sous les arbres…

Cette année, j’ai réalisé l’affiche (recto et verso différents) ainsi que les flyers, dont les visuels ne sont pas une réduction de l’affiche mais des déclinaisons du principe.

Affiches A2 recto-verso, affiches a3 recto seul, et flyers recto-verso.

Maintenant, vous n’avez plus qu’à réserver le dernier weekend de septembre, ils vous attendent.

O escritório de Bernardo

Publié Publié dans Volume

… et cet amour, si nous voulons à toute force le donner, par besoin affectif- alors autant le donner à la chétive apparence de mon encrier qu’à la vaste indifférence des étoiles.
Fernando Pessoa (Le Livre de l’intranquillité)
O escritório de Bernardo. Principalement carton, papier et bois. 17x17cm.

Davantage de détails : https://www.instagram.com/p/By0GEAkohdk/

A découvrir également, les deux « maquettes » pour le Petit Événement Bucolique 2018 et la carte de vœux 2019.

Réalité virtuelle (2)

Publié Publié dans Graphisme, Projet perso, Réalité Virtuelle, Volume

Deuxième séance d’une heure. Ambiance un peu espagnole, allez savoir pourquoi…
Ces « choses » sont d’assez grande taille, le dernier étant plus haut que moi.
Toujours aussi tonique et roboratif que de dessiner dans l’espace !

General stores

Publié Publié dans Volume

« If you shut your door to all errors, truth will be shut out. »
Si vous fermez votre porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.
Rabindranath Tagore

« General stores » 33 × 19,5 cm (profondeur 13 cm)

 

Voir également l’article :

L’Inde en boite
Une nouvelle histoire à raconter, de la taille d’une boite à chaussure.
Comme point de départ, des souvenirs persos de voyages en Inde. Les lumières crues des phares et de l’éclairage public. Les couleurs vives qui claquent dans la pénombre…
LIRE LA SUITE

Réalité virtuelle

Publié Publié dans Projet perso, Réalité Virtuelle, Volume

Tilt Brush, première tentative !
Évidemment, l’expérience fut spectaculaire. On sculpte plus qu’on ne peint, et l’espace n’offrant aucune résistance, chaque mouvement est dynamique et léger. En revanche, les outils mis à disposition étant vaguement kitsch (pourquoi faire des effets « peinture » et « brosse »?), on s’amuse à tester les effets lumineux et animés, au risque de basculer dans une ambiance Las Vegas… C’est amusant, mais en attendant que les outils soient moins sommaires, on dessine avec un plaisir inédit. J’y retourne !

L’Inde en boite

Publié Publié dans Volume

Une nouvelle histoire à raconter, de la taille d’une boite à chaussure.
Comme point de départ, des souvenirs persos de voyages en Inde. Les lumières crues des phares et de l’éclairage public. Les couleurs vives qui claquent dans la pénombre. Un banian, et son autel enchevêtré dans les racines. Un inévitable auto-richshaw et un « Général store ».

  

Première étape, construction des volumes principaux en carton plume. La boite mesure 19 cm de haut (et 33 cm de large). Un temple à gauche, une habitation à droite, et au premier plan, le General Store. Pile au centre, j’aménage une ouverture pour une ruelle. Ce point de fuite assez important, hors du volume attendu de la boite, aidera à créer l’ambiance un peu mystérieuse. Une couche de Gesso pour unifier le tout.

Deuxième étape : peintures et patines, mise en place d’éclairages et du sol (liège), fabrication de l’intérieur de la boutique. Tous les articlessont en papier, en plastique, et les casseroles sont découpées dans l’aluminium des bougies chauffe-plat.
Les rez-de-chaussée sont surélevés, détail caractéristique de ce coin du monde.

Troisième étape. Le banian est en carton et ficelle. Le véhicule est, à la base, un petit jouet très sommaire en plastique qui a défini l’échelle de toute la maquette. Entièrement démonté, habillé et repeint, il bénéficie désormais d’une « vraie » capote en toile, d’un pare-brise et de « vraies » gentes et pare-chocs en métal. Une feuille morte réduite en miette au sol.

 

Deux choses importantes sont actuellement en suspens. La plus simple, c’est l’ajout des guirlandes de fleurs sur le temple et la boutique. La plus délicate sera la prise de vue. A cette échelle, il va falloir maitriser chaque zone de pénombre tout en conservant la vigueur de certaines sources de lumière. Un violent éclairage au néon, qui proviendra de la boutique, sera l’éclairage principal.
Rendez-vous pour la suite.